fabrication de maquettes

Actualités

De l’usage de l’impression 3D dans la réalisation des maquettes

Créés dans les années 80 pour répondre aux besoins de l’industrie, les procédés de fabrication additive, plus couramment appelés impression 3D, connaissent actuellement un développement sans précédent dans de nombreux domaines.

Associant modernité et savoir-faire traditionnel, la société Ducaroy Grange, spécialiste de la maquette professionnelle, a toujours su intégrer différentes technologies numériques dans ses procédés de fabrication. Aujourd’hui encore, elle n’hésite pas à profiter des nouvelles opportunités de l’impression 3D.

L’impression 3D : le nouvel outil des maquettistes

Différents procédés pour la réalisation de maquettes d'architectureUtilisée en complément des techniques habituelles de fabrication, l’impression 3D ne s’emploie bien entendu que pour certains types de maquettes. Si ses applications sont restrictives, elles font néanmoins gagner un temps non négligeable dans le processus de production, induisant une baisse des coûts et des délais de réalisation.

Cette optimisation s’est naturellement imposée à Ducaroy Grange, la société se voyant confier de plus en plus de projets ayant précédemment fait l’objet de modélisations 3D. Les fichiers, une fois rendus compatibles avec les imprimantes 3D, peuvent aussi servir dans des cas bien particuliers à la fabrication des maquettes.

L’impression 3D : un intérêt pour quelques maquettes d’architecture

Ducaroy Grange utilise l’impression 3D pour la fabrication de maquettesSi les procédés de fabrication additive permettent surtout de produire plus rapidement certains composants de maquettes (auvent, balcons, statuettes…), leur application devient pleinement pertinente pour fabriquer à moindre coût des maquettes d’architecture monochromes et simplifiées, à l’exemple des maquettes d’étude ou de certaines maquettes de concours.

La maquette traditionnelle : le choix d’une représentation réaliste

Ducaroy Grange, un fabricant de maquettes au savoir-faire spécifiqueL’impression 3D, bien qu’elle soit en pleine expansion, ne se substitue pas au métier de maquettiste ; reproduire à petite échelle un bâtiment, un objet ou un territoire n’est pas qu’une simple mise en volume ; c’est aussi tout un travail artisanal d’assemblage et de finition : rendu réaliste en polychromie, création paysagère, éclairage intérieur…

Les maquettes répondent à des besoins extrêmement diversifiés (étude, faisabilité, commercialisation, exposition…), il est donc important d’ajuster les techniques de fabrication selon leur usage spécifique et, si nécessaire, de les combiner pour un meilleur résultat. 

X

Copyright Ducaroy-Grange

Toute reproduction interdite